Panel des pédagogies de l’Education Nationale : comment s’adapter aux besoins des enfants ?


Panel des pédagogies de l'éducation Nationale

Depuis plusieurs générations, la place de l’enfant évolue dans notre société. Des petites mains d’autrefois, bonnes pour le travail des champs, à la prise en compte de l’enfant comme un être pensant et respectable, ces changements de mœurs ont impacté au plus près l’éducation dispensée. A l’heure actuelle, toutes les pédagogies alternatives prônent le respect de l’intégralité de l’enfant. Elles veulent s’adapter au plus près des enfants qu’elles éduquent et instruisent au quotidien.

Mais qu’en est-il dans l’Education Nationale ?


Comment l’école de la confiance s’adapte-t-elle aux jeunes français d’aujourd’hui ?


Nous allons vous présenter ici, une liste non exhaustive des pratiques pédagogiques

les plus courantes de l’école publique.


L’enseignement explicite : sécuriser les élèves fragiles scolairement


Selon Philippe Meirieu et Jean-Yves Rochex (chercheurs et enseignants en sciences de l’éducation), l’enseignement explicite est un enseignement direct et structuré, fortement guidé par l’enseignant. Cet enseignement permet aux élèves les plus en difficultés de ne pas se sentir mis à l’écart dans les situations de recherche, bien trop complexes pour eux.


Il se compose de trois temps :

- Le modelage : l’enseignant développe les notions complexes de manière progressive, étape par étape pour développer la métacognition des élèves

- La pratique guidée : l’enseignant propose des situations différentes ayant un même objectif pour engendrer la répétition et donc la mémorisation à long terme

- La pratique autonome : l’enseignant propose des situations d’entrainement vers des tâches de plus en plus complexes


« Une pédagogie qui valorise les efforts et les stratégies pour réussir »Philippe Meirieu


Le tutorat

Le tutorat est l’accompagnement d’un camarade dans un domaine d’apprentissage défini sur

un temps de classe défini. Il s’agit là d’une déclinaison de la pédagogie coopérative induite par le mouvement Freinet.

La mise en place du tutorat est répandue car elle profite aux deux enfants :

- L’aidé se voit expliquer un apprentissage d’une manière différente de celle de l’enseignant et se voit détaché du « besoin de l’adulte » pour réussir

- L’aidant se voit réinvestir et réorganiser ses connaissances via une reformulation qui lui est propre

Chaque élève peut être tuteur dans un domaine ou sur un sujet qu’il maitrise et bénéficier de la valorisation qui en résulte.


Le travail en groupe

Pour favoriser l’entraide, la coopération ou l’empathie, le travail en groupe est une pédagogie à part entière. On trouve :


- Des groupes homogènes : pour travailler ponctuellement un objectif commun à tous les élèves d’un même niveau

- Des groupes hétérogènes : pour favoriser les échanges et les confrontations intellectuelles. L’hétérogénéité est source d’innovation et de progrès.


D’autres pédagogies sont utilisées comme le co-enseignement, la classe inversée et les

pédagogies alternatives. Comme énoncé dans l’article « Les grandes différences entre l'Education Nationale et les écoles Montessori », chaque enseignant dispose d’une liberté pédagogique lui permettant de s’adapter à sa classe. Il peut ainsi passer librement d’une pédagogie à l’autre selon son seul jugement.


Article mise en ligne par Montessori du 47 - Écrit par Mélissa VERA

0 vue

Emilie BOUILLOT

Montessori du 47

ADRESSE

7 rue alphonse de lamartine

47510 Foulayronnes

contact@emiliebouillot.com

T : 06 50 07 24 01