Mais qui était Maria Montessori ?

Maria Montessori est née en Italie le 30 aout 1870, son père est assez rude et sa mère est issue d’une famille de chercheurs. C’est contre l’avis de tous (et surtout sans le soutien de son père) qu’elle réussit à s’inscrire en faculté de médecine, qui est normalement réservée aux garçons. Après un véritable parcours du combattant, elle devient en 1887 la première femme à obtenir un diplôme de médecine en Italie.


Elle s’intéresse à des enfants que l’on considérait à l’époque comme déficients mentaux. Elle les observe beaucoup et considère qu’ils ont d’avantage besoin d’une aide pédagogique que médicale. En effet, ces enfants étaient livrés à eux-mêmes, mélangés à des adultes et sans aucun matériel. Elle voyage notamment en France et s’intéresse aux travaux d’Édouard Seguin (qui a créé du matériel pour enfant déficients) et de Jean Itard (célèbre pour avoir aidé Victor, enfant sauvage de l’Aveyron). Il s’avère que les enfants dont elle s’occupe font d’énormes progrès, notamment en lecture et en écriture. Certains enfants arrivent même à obtenir leur certificat de fin d’étude. C’est une révélation pour elle.


En 1907, elle ouvre la première « casa del bambini » (Maison des enfants) pour des enfants neurotypiques livrés à eux-mêmes dans un quartier ouvrier de Rome. Elle s’occupe alors d’une cinquantaine d’enfants avec son assistante et leur propose du matériel adapté, qu’elle a elle-même créé. Elle va alors observer les enfants et adapter continuellement le matériel et les activités qu’elle leur propose. Ella va se rendre compte que les enfants ont besoin d‘ordre, de choisir librement leurs activités et de pouvoir les répéter aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Ella va insister sur le fait qu’elle n’a rien inventé et n’a fait qu’observer, c’est là que va naitre sa « pédagogie scientifique ». Les progrès des enfants se transmettent aussi à leur entourage et ils sont tels que l’on vient du monde entier pour observer cette école.


Maria Montessori quitte l’Italie pour les États-Unis pendant la guerre 14/18, puis s’exile de nouveau en Inde pendant la guerre 39/45. Elle rédige de nombreux ouvrages pour transmettre ses principes et ne cesse jamais de s’intéresser aux enfants, à tous les enfants. Elle insiste sur le fait que les rapports entre les enfants et les adultes, mais aussi avec tout leur entourage conditionnent la nature de l’homme de demain. « L’établissement d’une paix durable est l’objet même de l’éducation » (L’Éducation et la Paix, Maria Montessori). Elle voyage aussi énormément pour transmettre son savoir et surtout apprendre aux autres à observer les enfants sans jugement. Elle meurt le 6 mai 1952, dévouée aux enfants et laissant derrière elle ses nombreux ouvrages et l’Association Montessori Internationale dont son fils, très investi, a repris la Présidence jusqu’en 1985.


Mise en ligne par Montessori du 47 - Écrit par Marie Vinsonneau-Joyeux

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout