Livre : lequel choisir d'après la pédagogie Montessori ?


Maria Montessori donnait une grande importance aux livres, notamment pour favoriser l’apprentissage du langage et cela a été confirmé par des études plus récentes. On peut commencer à donner des livres aux plus petits, en commençant par des livres solides et en noir et blanc. L’enfant, qui ne distingue pas encore les couleurs est attiré par les contrastes et cela va l’aider à faire travailler sa vision. Il est aussi attiré par les visages, on peut proposer un album avec des photos de famille, ou encore des visages très expressifs pour introduire les émotions.
Livre : lequel choisir d'après la pédagogie Montessori ?

J’aimerais partager une tradition familiale, notre grande passion pour les livres. Nous n’en manquons pas à la maison, pour tous les âges de toutes les tailles... Ces instants de découverte du livre, puis de la lecture sont des moments que je trouve très bénéfiques. Ils permettent un retour au calme et un moment de complicité, que ce soit avec papa ou maman, ou dans la fratrie. Dès le plus jeune âge, on donne des livres adaptés à l’âge et à la motricité de l’enfant, en lui montrant les bons gestes pour prendre soin d’un livre car c’est un objet précieux.


Maria Montessori donnait une grande importance aux livres, notamment pour favoriser l’apprentissage du langage et cela a été confirmé par des études plus récentes.

On peut commencer à donner des livres aux plus petits, en commençant par des livres solides et en noir et blanc. L’enfant, qui ne distingue pas encore les couleurs est attiré par les contrastes et cela va l’aider à faire travailler sa vision. Il est aussi attiré par les visages, on peut proposer un album avec des photos de famille, ou encore des visages très expressifs pour introduire les émotions.


Ensuite on peut proposer des imagiers, de préférence avec des photos du monde réel. Il est toujours préférable de traiter d’un thème à la fois pour ne pas mettre l’enfant en difficulté (par exemple, un livre sur les couleurs uniquement, un autre pour les formes...). Ces imagiers (qui peuvent être complétés par des cartes de nomenclatures) vont permettre à l’enfant d’organiser le monde et de mettre de l’ordre dans ses pensées. Il va aussi acquérir du vocabulaire, à force de répétition.


Enfin on peut également présenter des histoires, d’abord assez courtes et de plus en plus en

plus longues, en suivant l’évolution de l’enfant. Ces histoires devront au maximum être ancrées dans le réel, traiter de la vie de tous les jours. Cela va donner des repères à l’enfant

qui pourra s’identifier aux personnages (humains !).


A partir de 6 ans (environ), l’enfant est capable de distinguer le réel de l’imaginaire et commence à lire. La fascination pour les héros (réels ou imaginaires) commence également.

Les histoires ou personnages vont le marquer et servir de repères pour comprendre le monde qui l’entoure.


Très souvent, l’enfant va s’attacher à un livre en particulier, qu’il faudra lire et relire, inlassablement. C’est tout à fait normal, l’enfant recherche ici de la régularité, pour se sécuriser avec la permanence du texte. De plus, la répétition va favoriser l’apprentissage du

vocabulaire et du langage.


Vous pouvez donc laisser quelques livres à disposition de l’enfant, adaptés à son âge. Il ne s’agit pas là d’en avoir beaucoup, mais d’avoir de beaux livres, car l’enfant est attiré par les beaux objets. Il faut que les livres soient facilement accessibles ; notre manière habituelle de les ranger sur une étagère n’est pas idéale, car l’enfant ne sachant pas encore lire sera bien

plus attiré par la couverture des livres présentés de face. Il sera ainsi libre de choisir le livre qu’il veut. On peut aussi trouver des pépites en bibliothèque et cela permet de faire un roulement. C’est quelque chose d’assez facile à mettre en place à la maison, mais aussi en crèche ou dans les écoles. Il suffit simplement d’adapter les livres et leur nombre aux enfants accueillis.


Bref... Lisez et relisez sans modération !


Mise en ligne par Montessori du 47 - Écrit par Marie Vinsonneau-Joyeux


Travaux cités

- Étude américaine de 2011 :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3111254/

- Bien parler avec la pédagogie Montessori, Caroline Quentin, Éditions Eyrolles

- Coffret : Les histoires à raconter Montessori, Charlotte Poussin, Illustrations de Marie

Ollier, Éditions Eyrolles

- Montessori de la naissance à 3ans - Apprends-moi à être moi-même, Charlotte

Poussin, Éditions Eyrolles

61 vues0 commentaire