L’hygiène naturelle infantile (HNI)


Si l’hygiène naturelle infantile est encore souvent méconnue dans les pays occidentaux (même si elle est de plus en plus évoquée et que plusieurs livres abordent depuis quelques années ce sujet en lien avec le maternage et l’écoute des besoins de l’enfant), elle est une pratique courante dans une grande partie du monde. En Asie, en Afrique, ... dans de nombreux pays, l’enfant évolue sans couches ou avec un simple pantalon fendu, afin de faciliter l’élimination dès lors que les parents observent qu’il en exprime le besoin.

Expression du besoin d’élimination chez les tout petits

Un bébé exprime ses différents besoins dès la naissance. Sommeil, faim, besoin de contact ou de réassurance, mais aussi son besoin d’élimination.


Dès sa naissance, l’enfant est conscient de son besoin d’éliminer et l’exprime de différentes manières (pleurs, grimaces, en serrant les poings, yeux qui regardent dans le vague, ...) Il n’est donc pas question de contraindre l’enfant à éliminer dans le pot ou aux toilettes pour qu’il soit continent au plus vite, mais l’hygiène naturelle infantile est une pratique qui vise à revenir à cette idée que l’enfant sait dès son plus jeune âge lorsqu’il a besoin d’éliminer, et qu’il sait nous l’exprimer. Il s’agit donc d’une pratique qui consiste à être à l’écoute de l’enfant, et de lui proposer un lieu ou un contenant adapté lorsqu’il exprime son besoin d’éliminer. (Pot spécialement conçu pour l’HNI, toilettes, lavabo...)

L’HNI permet à l’enfant de rester conscient de ses besoins d’élimination et d’en conserver l’expression intacte. Capacité qu’il perd en grandissant lorsqu’il porte des couches avant de revenir à l’étape de la continence lorsqu’il sera plus grand. Plus tard, l’utilisation des signes (LSF) va permettre à l’enfant d’associer le moment ’éliminer à un signe qu’il pourra lui aussi réutiliser pour communiquer son besoin d’élimination.

Avant qu’il ne puisse signer avec nous, différents éléments peuvent aiguiller les parents. - Repérer le rythme du bébé (observer les moments auxquels il a généralement tendance à éliminer (au réveil, après une tétée/biberon, pendant une tétée/biberon, ...) de manière à pouvoir lui proposer d’éliminer à ces moments-là. - Observer la manière dont il exprime son besoin (pleurs/grimaces...) pour pouvoir repérer plus facilement les moments où il en ressent le besoin. - Grand nombre de parents pratiquant l’hygiène naturelle infantile note également l’importance de ses faire confiance, et de suivre son intuition en proposant le pot/le lavabo au bébé lorsqu’on pense qu’il pourrait en avoir envie. Le fait d’être connecté à son bébé permet souvent d’être en lien avec ses besoins.

Sans couche c’est aussi permettre à l’enfant de se déplacer plus librement puisqu’il est moins gêné dans ses mouvements. C’est aussi lui permettre de prendre confiance en lui, dans sa capacité à ressentir ses besoins et à les exprimer, mais aussi de prendre confiance en l’adulte qui prend soin de lui en répondant à ses besoins. Il intègre ainsi l’importance que revêt l’expression de ses besoins, puisqu’ils sont entendus. Moins de couches (à jeter ou à laver), c’est aussi une pratique qui a un impact écologique (et économique) souvent mis dans la balance par les familles qui choisissent de suivre le rythme et les besoins de leur enfant. C’est surtout une pratique que chaque famille peut adapter à ses besoins et à ses possibilités. L’enfant peut être laissé totalement sans couche, ou avec couche selon les moments de la journée et temps de disponibilité des parents de manière à éviter/limiter les accidents qui peuvent parfois être décourageants. L’objectif de l’HNI étant l’écoute des besoins de l’enfant ainsi que son confort et le lien avec celui-ci avant tout et non pas une pression supplémentaire.


Mise en ligne par MONTESSORI DU 47 Écrit par Ana HUSSON


350 vues

Emilie BOUILLOT

Montessori du 47

ADRESSE

7 rue alphonse de lamartine

47510 Foulayronnes

contact@emiliebouillot.com

T : 06 50 07 24 01